Articles tagués : Castelfidardo

Accordéon (#20) – Fabriques d’accordéons en Italie

Tel que promis, nous voilà partis vers l’Italie pour visiter les principaux centres historiques de l’accordéon.

noteCastelfidardo 

se situe à l’intérieur des terres à environ 10KM seulement de la mer Adriatique, au sud d’Ancona.  Cette ville est considérée comme un berceau mondial de l’accordéon. La première industrie de l’accordéon y est apparue en 1863, avec Paolo Soprani. On remarque une tendance à Castelfidardo : celle de produire de plus en plus d’accordéons en bois naturel comme finition.

Castelfidardo possède un musée international de l’accordéon et, à chaque année, un concours international y est organisé. Justement, l’édition 2009 a lieu ces jours-ci : du 23 au 26 juillet, c’est la 34e édition.  Pour en savoir davantage : http://www.initalytoday.com/fr/marches/castelfidardo/index.htm

noteRecanati  

aussi dans la province d’Ancône un peu plus au sud que Castelfidardo.
En association avec elle, ces deux villes  constituent le cœur de la région de production d’accordéons de tout le pays. 

Les accordéons Castagnari se distinguent à plus d’un titre : instruments d’une très grande qualité, ce sont aujourd’hui les seuls diatoniques à jouir d’une renommée internationale sous leur vrai nom (à l’exception éventuellement de Hohner en Allemagne, et de Maugein en France). 

 Castagnari

Pour explorer un catalogue d’accordéons : http://castagnari.trad.org/catalogue.fr.html 

Je ne représente aucune agence de voyages, mais si Recanati vous attire, de précieuses informations se trouvent à  http://recanati.trad.org/index.html

Accordéon (#4) – Fabricants

C’est en Italie (Castelfidardo) et en Allemagne (Trossingen ) que sont fabriqués la plupart des accordéons, en Occident. Avec le temps, la demande a diminué et bien peu de manufactures ont survécu.

Vers en 1871, c’est probablement Joseph-Roch Lyonnais qui aurait fabriqué le premier accordéon canadien. Cet « inventeur » était luthier de profession, en même temps que réparateur et marchand d’instruments de musique, instrumentiste, compositeur, professeur, chef d’orchestre. Son fils, Cyrille-Roch (appelé Roch fils) était aussi luthier, marchand de musique, professeur.

Au vingtième siècle, il semble bien qu’on ait délaissé la fabrication de l’accordéon, presque complètement… Après l’Expo 67, si on voulait se procurer un accordéon, on devait l’importer d’Allemagne, d’Italie ou encore de Russie, du Brésil ou de Chine.

De nos jours, « Musique Gagné et Frères » continue de produire des accordéons diatoniques et d’entretenir les instruments au Québec… d’ailleurs, il en sera question dans mon blog de la semaine prochaine.

Bonne semaine, les accordéonistes !

Thèmes WordPress - WordPress tuto